Retrouver ou développer la confiance en soi ? Un vrai challenge !

Et si tout passait par la reconnexion à soi ?




Comment retrouver confiance en soi

Créatrice de 3 communautés, Céline Joyce Douay a déja accompagné des milliers de gens dans la Transformation de SOI. Sa mission première est de reconnecter l'humain à sa multipotentialité dans le respect de son être véritable. Femme dynamique aux multiples casquettes, Céline accompagne aussi les Futurs Leaders du Nouveau Monde.


Partez à la rencontre de votre être véritable et découvrez les clés de la confiance en soi. Participez à l'atelier offert de Céline Joyce Douay "DEVENEZ UN LEADER INSPIRANT" et reprenez votre pouvoir... et plus spécifiquement pour :


    + Une pleine confiance en soi.
    + Des relations plus saines et harmonieuses.
    + Une meilleure image de soi.
    + Une meilleure estime de soi.
    + Un charisme extraordianaire.
    + Un enthousiasme contaminent
    + Un leader inspirant

    ET beaucoup plus encore...

Retrouver ou développer la confiance en soi ? Un vrai challenge !

L’illusion du masque sociale...


Image de soi, confiance en soi ou estime de soi sont des expressions devenues tellement courantes que l’on ne sait plus très bien ce qu’elles signifient exactement. Beaucoup d’entre nous partageons, en tout cas, une faible idée de notre valeur véritable. Il faut bien reconnaître que la société, à travers les différents canaux de communication, nous impose véritablement des modèles non seulement inaccessibles pour la plupart des personnes, mais surtout artificiels et souvent totalement fabriqués.

Dans cet article, nous allons développer et préciser quelques points qui nous semblent importants par rapport à cette notion généraliste de confiance en soi.



Commençons par définir ce qu’est l’image de soi

C’est véritablement une notion-clé. On la définit par l’image que l’on a de soi-même et qui conditionne l’estime et la confiance que l’on peut avoir dans ses capacités à affronter la vie, qu’elle soit professionnelle ou personnelle. L’image de soi ne va pas, hélas, et c’est le cas de le dire, « de soi ». En effet, on ne prend généralement pas suffisamment de temps pour l’analyser correctement et développer la capacité de se voir avec la neutralité et le recul nécessaire. Il est très fréquent que cette image se soit construite sur celle renvoyée par les autres, les parents durant l’enfance et l’adolescence puis les amis, les collègues de travail ainsi que le conjoint durant notre vie adulte.

Finalement, cette image provenant des autres on la fait sienne, et c’est là que le problème commence. Il nous semble important de souligner le fait qu’il y a probablement beaucoup de points de votre personnalité que vous avez encore à découvrir ou que vous avez mal interprété jusqu’à présent : c’est un encouragement à développer la capacité de se voir et de se percevoir aussi bien dans ses faiblesses mais aussi, dans toutes les qualités que nous possédons.

Bien entendu, l’image de soi ne se cantonne pas à l’aspect esthétique, bien qu’il soit important. Nous dirions même que, finalement, c’est cet aspect qui est le plus facile à améliorer. Que ce soit du point de vue du choix des vêtements, du style, il existe de nombreux coaches qui sont à votre disposition pour vous aider. De même, il existe une littérature très abondante sur ce sujet. Si vous souhaitez développer votre corps ou lui redonner une belle ligne, la quantité de salles de sport accessibles même dans les villages répondra à tous vos besoins.

Nous évoquons dans cet article, plutôt l’image de soi en tant qu’expression de la personnalité.



Avoir confiance en soi c'est prendre conscience de son être véritable






Une image de soi en constante évolution…

Suivant les retours que les autres nous font tout comme les aléas que nous traversons dans la vie,  l’image que nous avons de nous évolue au fil du temps. Bien évidemment, nous ne sommes pas en train de vous pousser à ne pas prendre en compte l’opinion de ceux qui vous entourent et qui vous aiment. Nous vous invitons simplement à ne pas prendre ces retours comme vérité universelle et surtout, comme étant la parfaite description ce que vous êtes réellement.

L’image que l’on a de soi peut tout à fait évoluer dans un sens positif si l’on décide d’engager un travail de transformation intérieure. À ce titre, de nombreux ouvrages de référence peuvent être très utiles tout comme se faire accompagner par un praticien reconnu et compétent. A ce titre, et c’est une bonne nouvelle, nous ne sommes pas condamnés à traverser l’existence avec une image de soi négative…

Et puis, il faut aussi ajouter comme nous l’avons dit plus haut, que l’image de soi est composée de notre apparence extérieure et de notre psychisme : c’est l’alliance des deux qui composent le regard que l’on porte sur soi.

L’image de soi, bien entendu, va nourrir plus ou moins directement la notion de confiance en soi. Il est quasiment impossible de rencontrer un individu qui aurait une piètre image de lui-même et qui, en même temps, ressentirait une pleine confiance en lui, sans jamais douter de ses capacités à réussir.
C’est dire si les deux notions sont intimement liées !






Voyons justement ce qu’est la notion de confiance en soi

Premièrement, nous affirmons que tout le monde, sans exception, manque un peu de confiance en soi : c’est inhérent à la nature humaine. La grande différence entre les individus vient du fait que le niveau de remise en cause de ce que l’on pense être est extrêmement variable.

Deuxièmement, nous avons remarqué qu’il fallait faire une différence entre le manque de confiance en soi et le manque de confiance tout court. En effet, il y a un certain nombre de personnes qui se sentent à priori incapables de réaliser une tâche alors qu’on leur confie une mission : c’est le syndrome de l’imposteur. Mais une fois qu’elles se sont engagées dans la réalisation, souvent en forçant leur nature, le résultat est très bon. Elles le reconnaissent d’ailleurs. On peut donc remarquer qu’elles n’ont pas assez confiance en elles pour se lancer mais qu’elles ont quand même foi dans leur capacité à aboutir à un résultat de qualité.

Cela permet d’ailleurs d’apporter une précision : il y a la confiance en soi, qui est de nature émotionnelle et qui est liée à la légitimité, et la confiance intrinsèque, plus tournée du côté de nos capacités et de nos connaissances.

Enfin, on peut donner l’impression d’avoir confiance en soi, c’est-à-dire prouver que l’on se trouve à sa juste place, par exemple dans un emploi. Pourtant, si on analyse la situation avec du recul, il arrive que l’on s’aperçoive que l’on reste en dessous de ses capacités réelles, par peur de devoir relever de nouveaux challenges pour évoluer. Cette réalité n’arrive pas à la conscience et, par voie de conséquence, on se dit et on se répète que finalement, on a une estime de soi suffisante et que l’on a confiance dans la gestion de sa propre vie.



Une précision... philosophique !

On pourrait dire qu’avoir confiance en soi, c’est avoir confiance et foi en qui l’on est véritablement. Pourquoi est-ce si important ? Parce que c’est uniquement en ce que nous sommes que nous pouvons avoir une totale confiance !

En effet, pourrait-on raisonnablement espérer être ou même pouvoir rencontrer un individu qui aurait totalement confiance en lui ? Ne serait-ce pas folie ? Pour cela, il faudrait posséder toutes les qualités, toutes les beautés, toutes les intelligences, toutes les souplesses du corps et les forces physiques, toutes les sensibilités diverses... C’est impensable et impossible !

Mais, souvent inconsciemment, c’est ce que l’on aimerait vivre afin d’atteindre les rives de la pure confiance en soi. On croit d’ailleurs que celle-ci ne peut exister sans être inconditionnelle : on entend dire : « j’aurais plus confiance si j’avais un physique comme… ou si j’avais passé ce diplôme, j’aurais une situation extraordinaire ou encore, si j’étais plus cultivé, alors… ».

La vérité est que la confiance en soi n’est pas dépendante de l’extérieur. Elle n’est pas reliée aux réussites, aux échecs, aux capacités ou aux handicaps que nous rencontrons. D’ailleurs, il arrive que l’on soit en lien avec des personnes qui ont, sur le papier et objectivement, tout ce qui pourrait apporter une parfaite confiance : argent, beauté, leadership et charisme, intelligence, carrière professionnelle reconnue et qui pourtant, doutent profondément…

En ce sens, la confiance en soi est liée à notre fonctionnement émotionnel beaucoup plus qu’à la rationalité.



Comment s’installe le manque de confiance en soi ?

En fait la réponse est simple mais les solutions pour le relever ne le sont pas !

Tout d’abord, on perd confiance en soi parce que ce sont les autres qui nous font douter de nos capacités. Ils arrivent aussi à faire diminuer notre croyance à pouvoir avancer dans la vie sans difficulté.

Souvent, les aidants constatent que les gens qui ont peu de confiance en eux ont l’impression de n’avoir jamais été totalement accepté voire reconnu ou encore aimé par leur entourage. En premier lieu, ils évoquent souvent leurs parents. Cela se traduit par le fait que les autres ne semblent pas reconnaitre la totalité de ce que nous sommes : il faut donc toujours prouver quelque chose en se dépassant. Or, ce challenge permanent conduit à de la fatigue, de la dépression, à des difficultés relationnelles mais aussi à des refus : vous devez connaître ces personnes qui ont plus ou moins consciemment décidé de ne pas évoluer et de vivre au jour le jour, sans se poser de questions.

Notre psychisme peut mettre en place un mécanisme de défense qui va se manifester sous la forme de réponses comme « oui, mes parents m’ont aimé, pas de problème ; les autres ont toujours accepté ce que je suis, j’en suis sûre ; d’ailleurs, je n’ai jamais été grondé par mon père… »

Cela peut être tout à fait vrai mais nous devons faire une différence entre ces paroles, les sentiments et le fait de se sentir totalement, nous allions écrire « inconditionnellement », accepté(e). Il n’est pas illogique d’imaginer la possibilité que l’on puisse aimer quelqu’un, même profondément, sans l’accepter totalement. C’est d’ailleurs cette réalité qui fait souvent irruption lors d’une séance d’accompagnement psychologique ou de thérapie : il y a immanquablement une partie de nous-même qui n’a pas été forcément aimée et reconnue au même niveau que les autres.

À partir de cet état de fait, on développe une blessure que l’on essaie de cicatriser en prouvant que l’on peut faire bien, voire mieux. Évidemment, c’est malheureusement un piège car nous pourrons toujours, à ce moment-là, vouloir atteindre une réussite qui ne sera jamais suffisante et qui  nous laissera un sentiment d’insatisfaction.



Les effets du manque de confiance en soi

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, lorsqu’on manque de confiance en soi, cela ne crée pas uniquement des tensions psychiques ou émotionnelles à l’intérieur de nous. Souvent, il y a des répercussions dans les liens que nous avons avec les autres. Par exemple, on peut développer une forme de rigidité ou de très grande exigence envers soi-même mais aussi avec nos proches. Il arrive que l’on ressente des pointes de jalousie voire de la susceptibilité ou de l’agressivité. Contrairement aux apparences, une gentillesse excessive peut aussi venir d’un manque profond de valeur que l’on s’accorde.

Du point de vue des comportements, le manque de confiance joue énormément. On peut ainsi ne pas souhaiter changer ou au contraire, vouloir en faire toujours plus, voire trop. Certaines personnes ont besoin de se sentir indispensables pour les autres et vont effectuer des actions même si ces derniers ne demandent aucune aide. On peut parfois manquer de courage ou d’audace pour affronter un problème. De même, nous pouvons éprouver de la difficulté à faire évoluer nos opinions, nos croyances et modifier certains actes qui deviennent vite des habitudes.

Par ailleurs, ce manque de confiance peut aussi nous pousser à faire des choix sans que l’on s’en rende compte consciemment : on court le risque de chercher à vivre des situations qui renforcent ce sentiment. Il arrive alors que l’on fréquente des personnes qui nous dévalorisent ou qui nous enfoncent. Des psychologues le remarquent souvent dans des rapports qui sont décrits comme humoristiques alors qu’au fond, ils sont profondément blessants.

Certains, paradoxalement, craignent la réussite. Ils vont réaliser 90 % d’une tâche et rater la dernière étape ou même, ne pas l’effectuer du tout afin que l’ensemble du processus soit mis en échec.

Au contraire, le manque de confiance en soi peut aussi s’exprimer dans le fait de répéter et de retrouver régulièrement les mêmes situations : partir toujours au même endroit durant les vacances, fréquenter toujours les mêmes personnes ou bien rester dans des environnement professionnels qui, manifestement, ne nous permettent pas d’évoluer ou d’exprimer la totalité de nos qualités. Si nous décrivons ces processus, c’est que très souvent, nous ne nous en rendons absolument pas compte et que nous allons les justifier par des raisonnements fallacieux...